Les aurores polaire

L’aurore polaire est un phénomène généralement connu sous le nom d’aurore boréale et est caractérisé par des sortes de voiles colorés dans le ciel, la nuit, prédominé par la couleur verte.

Le terme aurore boréale est utilisé quand l’aurore polaire est située dans l’hémisphère nord et aurore australe quand elle est située dans l’hémisphère sud.

Elles ne surviennent que dans les extrêmes nord et sud du globe, dans des endroits tels que l’Alaska. Les aurores polaire n’apparaissent que lors de nuits très claires en hiver.

Les aurores polaire se forment lors des orages solaire, l’afflux de particules chargées électriquement éjectées par le Soleil entre en collision avec le bouclier terrestre que constitue la magnétosphère (champ magnétique situé entre 800 et 1 000 kilomètres d’altitude).

Ces particules sont  alors captées et canalisées par le champ magnétique terrestre dans les cornets polaires (régions situées aux pôles et dépourvues de magnétisme).

Ces particules : électrons, protons et ions positifs, excitent ou ionisent (action qui consiste à enlever ou ajouter des charges à un atome ou une molécule) les atomes de l’ionosphère (atmosphère supérieure d’une planète).

L’atome excité ne peut pas rester dans cet état, et un électron change alors de couche, libérant au passage un peu d’énergie, en émettant un photon (particule élémentaire de la lumière).

La nature de ces ions (oxygène, hydrogène, azote, …) dépend de l’altitude, ce qui explique en partie les variations de teintes des voiles colorés.

L’ionisation résultant de cet afflux de particules provoque la formation de nuages ionisés réfléchissant les ondes radio.

Crédits Photo : Tous droits réservés.

Laisser un commentaire